Quel type de turbine pour La Macérienne ?

Une nouvelle production électrique à la Macérienne est de la compétence de MACÉRIENNE ÉNERGIE, une société par actions simplifiées (SAS) dont la présidente est madame Ines Regnault de Montgon.

Les premiers associés (membres fondateurs) signataires des statuts sont :

  • ARDENNE METROPOLE, HELLIOGREEN TECHNOLOGIES et l’association FlaP.

Les associations Les Amis de la Macérienne Clément-Bayard et TRAPEZE n’en font pas partie.

Un loyer serait versé à TRAPEZE par le SAS MACÉRIENNE ÉNERGIE pour l’utilisation du bâtiment des turbines face à l’étang industriel , avenue Tirman.

Mi-juin 2024

En ce mois de juin 2024, constatons qu’on ne parle plus depuis au moins un an, dans la presse ou dans les documents d’Ardenne Métropole de la turbine d’HELLIOGREEN TECHNOLOGIES. Cette solution serait-elle abandonnée ? Certainement pour ceux qui ont assisté à la présentation du projet de la Macérienne par monsieur Boris Ravignon le 25 mars. Mais rien n’est officiel.

L’avenir nous dira peut-être si nos inquiétudes exprimées fin octobre 2020 pour cette solution étaient fondées.

Une étude de faisabilité demandée par la SAS MACÉRIENNE ÉNERGIE à ENGIE, qui a une branche dans la production d’électricité bas carbone semble aussi l’attester.

LAMCB souhaite vivement que cette voie débouche vers une nouvelle production hydroélectrique au moment de la fin de la rénovation du site, vers fin 2027.

Les faisabilités technique et financière avec une turbine de type Kaplan ( ?) nous semblent réalistes bien que cela demandera beaucoup d’argent pour l’achat de la turbine, la rénovation de la chambre, le changement des portes pour le débit de l’eau,  la nouvelle installation électrique, le curage des canaux et leur remise en état.

Dès qu’il y aura des informations officielles nous vous en ferons part.

Deux types de turbine possibles

 

Fin octobre 2020

Dès que le bureau d’ingénierie conseil HYDREOLE a remis en août 2017 à Ardenne Métropole son rapport de faisabilité pour une nouvelle production d’électricité hydraulique à La Macérienne, notre association (LAMCB) travaille sur les quatre scénarios possibles. Rapidement, seulement deux aux caractéristiques techniques différentes, lui apparaissent à retenir :

  • Le scénario avec une vis hydrodynamique modulable (inverse de la pompe à vis d’Archimède) ; solution 100 % ardennaise, proposée par la société HELLIOGREEN.
  • Le scénario avec quatre pico-turbines de type KAPLAN ; solution proposée, entre-autres, par la société bretonne TURBIWATT.

Chaque scénario présente des avantages et des inconvénients mais les deux nécessitent de se poser des mêmes questions :

  • Nécessité d’une passe à poissons ?
  • Quels impacts sonores des turbines et des installations électriques ?
  • Nécessité d’une automatisation des trappes du canal d’amenée côté Meuse ?
  • Sur quelle période entreprendre des relevés des débits d’eau dans les canaux et les chambres d’eau ?
  • Quels tests de maçonnerie du « bâtiment aux turbines » en vue des nouveaux efforts mécaniques ?
  • Comment maîtriser les vibrations générées par les turbines pour la maison du concierge attenante ?

En parallèle notre association se pose trois questions clés :

  • Quelle utilisation de l’électricité produite ?
  • Quelles sont les démarches administratives ?
  • Quel montage juridique et financier ? Quel type de gestion ?

 

Pour son travail, l’association s’appuie sur huit de ses membres, professeurs en sciences et technologies industrielles en lycée ou en BTS, tous en lien réguliers avec le monde industriel et deux enseignants en BTS spécialisés en économie.

Par ses rencontres avec Ardenne Métropole et l’association FLaP, notre association a prévenu ces organismes de ses travaux afin d’apporter un point de vue argumenté lorsque Ardenne Métropole devra choisir un scénario.

Apprendre par L’ARDENNAIS du 27 octobre 2020 qu’Ardenne Métropole avait tranché sans nous prévenir a été un moment bien « désagréable » compte tenu de nos travaux.

Il a été également désagréable d’apprendre, sans en avoir été au préalablement informés, la naissance d’une société d’exploitation (Macérienne énergie) regroupant Ardenne Métropole, l’association FLaP et la société HELLIOGREEN en charge de relancer la production électrique.

À cette occasion une souscription citoyenne est annoncée, sans suite pour l’instant.

Notre association se réjouit qu’une société ardennaise puisse répondre  à la demande d’équipement  d’Ardenne Métropole, afin de relancer la production hydraulique sur le site de la Macérienne. De plus, l’aspect innovation au service d’une production d’énergie durable est le bienvenu.

L’association souhaite une belle et totale réussite à Macérienne énergie.

Notre association s’est interrogée sur quelques points techniques non présents dans les rares documents disponibles. Elle a pu rencontrer le Président et la Directrice Générale adjointe de la société HELLIOGREEN, sur son site de Signy-l’Abbaye, qui ont répondu quand ils le pouvaient à nos questions.

De nombreux points sont sans réponses  aujourd’hui notamment parce que la vis d’Archimède de la taille retenue n’a jamais été produite.

Quelques-uns de ces points, en plus de ceux en début de page, sont :

  • Comment fixer au sol  la vis sans qu’elle ne touche les bâtiments compte tenu de la poussée de l’eau, de sa masse et de la masse de l’eau en travail ?
  • Comment amener cette vis, compte tenu de sa masse, dans le canal de fuite difficilement accessible ?
  • Peut-on installer une conduite dans le « bâtiment aux turbines » pour amener l’eau de l’étang industriel à l’arrière de ce bâtiment ?
  • Quel mécanisme pour un réglage automatique de la quantité d’eau entrant dans la vis ?
  • Quelle puissance pour l’alternateur à coupler  sur la vis pour produire l’électricité ?
  • Quel type de couplage (boîte de vitesse, chaîne ou courroie d’entraînement, dans l’axe ou non de la vis) ?

On peut remarquer que, sur les images de synthèse ci-dessous, la présence d’un alternateur est omise.

Il y a eu souvent de l’audace à La Macérienne ; le choix d’une vis d’Archimède d’une telle taille, jamais fabriquée, jamais couplée, en est une. Souhaitons à HELLIOGREEN de résoudre toutes ces difficultés.

Août 2017

L’association, Ardenne Métropole, le Cabaret vert sont favorables pour une nouvelle production hydroélectrique industrielle.

La société HYDREOLE, Energies et Conseil, de Thonon-les-bains, a remis son rapport d’étude de faisabilité. Trois types d’installation rentables sont possibles. Néanmoins une étude complémentaire sur les canaux d’amenée de l’eau et de fuite reste à faire.

Les aspects financiers et administratifs nécessitent des choix pas encore étudiés avec Ardenne Métropole.

La chute d’eau est voisine des trois mètres et a un débit maximal de 7500 litres par seconde.

La nouvelle société ardennaise HELLIOGREEN proposera très certainement deux turbines type vis Archimède inversée.

La société bretonne TURBIWATT proposera peut-être quatre micro turbines type Kaplan ou deux grosses turbines Kaplan.

Notre association informe  Ardenne Métropole et l’association FLaP qu’elle engage une réflexion sur ces deux possibilités afin d’apporter un point de vue argumenté lorsque Ardenne Métropole devra choisir un type de turbine.